Parution dans le journal La Montagne

Un club familial et convivial où le débutant et le haut-niveau régional se côtoient dans une structure adaptée et réglementée.

Parution dans le journal La Montagne

Interview de Vincent Routaboul, président du HBC ! Merci à La Montagne pour cet article paru le 18 mai 2020 !

« Après le football et le rugby, suite de nos entretien sur le sport à l’arrêt avec l’épidémie de covid 19. Place aujourd’hui à un autre sport de ballon, le handball. Entretien avec Vincent Routaboul, Président du HBC.

La Montagne : Le handball s’est arrêté comme les autres activités avec l’épidémie de covid 19. Où en était le HBC à cet arrêt ?
Vincent Routaboul : Le confinement a causé l’arrêt de la saison pour toutes les catégories : il restait environ un quart des matchs de la saison à disputer tandis que notre équipe fanion senior féminine était première de son groupe et jusqu’alors invaincue.

L.M : Quelles décisions la fédération française de handball a t-elle arrêtée ?
V.R : La fédération puis la ligue ont décidé de mettre en pause l’ensemble des compétitions et les rassemblements (formation, sélections,…). Le comité départemental a ensuite informé les clubs de stopper également les rassemblements internes et donc les entraînements et ce dès le 13 mars. Dans le même temps, la Municipalité de Chamalières avait pris la décision de fermer l’accès aux structures par mesure de sécurité. Après quelques semaines d’incertitude et face à l’avancée de l’épidémie, les instances ont pris la décision de mettre fin définitivement à la saison en cours. La règle qui a été retenue est de ne pas faire de saison blanche mais de dresser les classements sur la base des matches déjà disputés avec des coefficients de pondération.

LM : Cet arrêt définitif de la saison a nécessairement des incidences sur la prochaine. Qu’en est-il ?
V.R : Au niveau sportif, les deux équipes senior féminines accèdent au niveau supérieur. Les autres groupes se maintiennent. L’épidémie n’a donc entraîné aucune conséquences négatives pour notre club. Certains frais sont remboursés et les dépôts de dossier de subventions ou autre procédure sont soit étendus dans le temps, soit simplifiés. Mais l’incertitude règne néanmoins quant à la reprise de la saison prochaine. D’après les informations récentes que j’ai obtenues, les compétitions sont susceptibles d’être reportées de quelques semaines en fonction de l’évolution  de la situation sanitaire et l’ensemble des assemblées générales qui se tiennent généralement en fin de saison sont également décalées en septembre.
LM : Comment avez vous vécu au sein du club, ce confinement de 8 semaines que nous venons de vivre ? Etes vous resté en contact avec vos adhérents ?
V.R : Nous sommes un club entièrement bénévole et très jeune. Il n’y a pas eu de lien particulier mis en place si ce n’est l’activité sur les réseaux sociaux et la mise à jour des informations au jour le jour sur le site web du club. Les catégories adultes ont évidemment organisé des sessions de convivialité en visio !

LM : Pour tous, cette expérience du confinement et de l’arrêt brutal d’une activité marque les esprits. En tant que président de club, votre regard  a t-il changé sur la manière de diriger une association sportive ?
V.R : Ma vision de la gestion d’une association n’a pas vraiment changé même si pour ma première année de présidence, j’ai eu quelques dossiers inhabituels à gérer notamment les impacts liés à cette crise. Cela tient sûrement au fait que nous n’avons pas de salarié. Je suis par ailleurs dirigeant d’entreprise, donc je relativise; la gestion de l’activité professionnelle est pour moi plus impactée.

Les filles au top !

Le groupe senior fille, qui était composé de 40 joueuses a vu sa saison tronquée mais les bonnes prestations des deux équipes avant l’arrêt brutal dû à l’épidémie de covid 19 leur permet d’accéder à l’échelon supérieur. L’équipe fanion, encadrée par Matthieu Megy et Anthony Goigoux, qui évoluait en prénationale avait pour objectif en début de saison de remonter en N3 un an après l’avoir quittée. Objectif atteint avec une première place et 13 victoires et 1 nul en 14 matches disputés. Seul bémol de la saison: l’élimination en Coupe de France au 2e tour à Loudes (N3). Quant à l’équipe 2 coachée par Pierre Coutarel, qui évoluait  en départementale, elle s’est aussi illustrée avec là encore une première place avec 12 victoires, 1 nul et 2 défaites. Elles évolueront donc en N3 et en prénationale dès la reprise. »